Les spécificités du sel de l’Himalaya

Le sel est composé de cristaux de chlorure de sodium. Le sel de table par exemple contient 94 % de chlorure. Il renferme également des métaux. Dans un kilo de sel sec, vous mesurerez exactement 2 mg de cuivre, 0,5 mg d’arsenic et 0,1 mg de mercure. Si la teneur en élément mercure est franchie, le sel peut s’avérer toxique. Le sel contient également des agents antiagglomérants tels que le silicoaluminate de sodium, ainsi qu’un peu de sucre inverti préservant sa belle couleur blanche.

Le sel de l’Himalaya présente une composition chimique exceptionnelle. À l’origine, ce fossile s’est formé après l’évaporation d’une mer déjà disparue. Ce type de sel n’existe que dans la région située autour de la montagne Himalaya. Ses éléments originels ; comme le calcium, magnésium, potassium ; demeurent indispensable pour préserver la pérennité des os et favoriser le développement du système nerveux. Le sel de l’Himalaya arbore une couleur rose agréable en guise de décors pour les salles de massage et les tables.

Utilisation du sel de l’Himalaya en massage

En massage, le sel de l’Himalaya reste très répandu, en vertu de ses effets apaisants. Le massage aux pochons de sel par exemple engendre une sensation de bien-être exceptionnel. La séance dure environ 15 à 30 minutes. Le massothérapeute applique les pochons contenant le sel sur le dos afin de réduire toutes les tensions et douleurs rapidement. Ce type de massage draine le corps et purifie la peau. Formé de 84 minéraux, le sel de l’Himalaya redynamise les mécanismes de guérison et permet au corps de retrouver un bon équilibre en peu de temps.

En savoir plus