L’AFRCH est centrée sur l’amélioration par différents moyens de la qualité de vie des personnes atteintes et la sensibilisation à leurs besoins de l’entourage, du grand public et des professionnels, l’ASSOCIATION s’applique dès lors à encourager et à soutenir la formation locale ou par territoire d’appartenance d’autres groupes d’entraide avec le concours des CLSC sensibilisés.

La fibromyalgie est un syndrome douloureux particulier ayant fait l’objet de centaines d’articles scientifiques au cours des dernières années.

La recherche scientifique des vingt dernières années nous a cependant permis de confirmer qu’il ne serait plus exclusivement question d’un syndrome douloureux musculosquelettique ou inflammatoire, mais plutôt un syndrome principalement composé d’anomalies neuro-immuno-endocriniennes, avec des répercussions douloureuses périphériques.

Depuis une dizaine d’années, les travaux des chercheurs en neuropsychologie nous ont permis de comprendre certains mécanismes impliqués dans la fibromyalgie.

Il existe au niveau de la peau, des muscles, des tendons et des os, des récepteurs à fonctions diverses (froid, pression, douleur) qui permettent une première perception de la douleur ou encore de l’environnement. Par la suite, ces messages seront transmis vers la moelle épinière (équivalent à la boîte électrique dans une maison), où ils pourront être augmentés ou diminués avant de se diriger vers  le cerveau. Chez les patients fibromyalgiques, on retrouve à ce niveau un phénomène d’hyperexcitabilité. Des facteurs aggravants de type climatique, traumatique, anxiogène ou dépressif produiraient une amplification de la perception  des stimulis douloureux ou non. Ces amplifications seront variables d’un mois à l’autre. Il y aura des bonnes et moins bonnes journées à cause de ces facteurs aggravants.

L’hygiène du sommeil est un aspect très important. L’insomnie est en bonne partie causée par une anomalie de la phase récupératrice du sommeil et est possiblement entretenue par la douleur. L’hyperexcitabilité neurologique permanente consomme aussi beaucoup d’énergie.

Certains auteurs ont démontré qu’il y aurait deux types de fibromyalgiques : déprimés et non-déprimés. Le traitement sera ajusté en conséquence de ces 2 types.

Source : https://www.afrca.ca/quest-ce-que-la-fibromyalgie/

Informez-vous